Interessé?

Souhaitez vous avoir accès aux actualités, information de base et réglementation sectorielles en matière de droit du travail, droit de la sécurité sociale et fiscalité salariale?



Coronavirus Covid-19 - Emploi temporaire dans certains secteurs

Actualités - 12/01/2021
-
Auteur(s): 
Communiqué de presse du SPF Emploi du 30 décembre 2020


Les chômeurs temporaires peuvent travailler temporairement pour un autre employeur dans le secteur des soins ou de l’enseignement, ou pour un employeur qui gère un établissement ou un centre chargé de la recherche des contacts. Dans ce cas, ils conservent 75 % de leur allocation payée par l’Onem. L'emploi temporaire doit avoir lieu pendant la période du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021.

Les chômeurs bénéficiant d'un complément d'entreprise peuvent également retourner temporairement chez leur ancien employeur (employeur du secteur des soins ou de l’enseignement, ou chez un employeur qui gère un centre chargé de la recherche des contacts) tout en conservant 75 % de leur allocation payée par l’ONEM. L'allocation complémentaire reste versée à 100 % et est exonérée de cotisations de sécurité sociale. Cette possibilité de réembaucher des chômeurs avec un complément d'entreprise auprès de leur propre employeur s'applique du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021.

Les travailleurs en crédit-temps, en interruption de carrière ou en congé thématique peuvent commencer à travailler temporairement chez un autre employeur (employeur du secteur des soins ou de l’enseignement, ou chez un employeur qui gère un centre chargé de la recherche de contacts) du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021. Dans ce cas, ils conserveront 75 % de leur allocation payée par l’Onem.

Les travailleurs en crédit-temps, en interruption de carrière ou en congé thématique qui sont déjà occupés par un employeur du secteur des soins ou de l’enseignement, ou par un employeur qui gère un centre chargé de la recherche des contacts, peuvent à nouveau travailler à temps plein pour leur propre employeur pendant la même période (c'est-à-dire du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021). Pendant cette période, le travailleur ne recevra pas d’allocations de l'ONEM, mais à la fin de cette période, le crédit-temps, l'interruption de carrière ou le congé thématique sera automatiquement poursuivi pour la période restante. Concrètement, cela signifie que dans ce cas, la période initiale d'interruption ou de réduction des prestations de travail sera prolongée du solde non utilisé sans qu'il soit nécessaire d'introduire une nouvelle demande.

Validité : du 1er octobre 2020 au 1er avril 2021. Possibilité de prolongation.


Source:  Loi du 20 décembre portant des mesures de soutien temporaires en raison de la pandémie du COVID-19, art. 45-50 (MB, 30 décembre).

Communiqué du SPF Emploi du 30 décembre 2020